Gastroscopie (fibroscopie gastrique) : définition, anesthésie, quels risques ?

Parmi les opérations en milieu hospitalier dites « classiques », on retrouve la gastroscopie (aussi appelée fibroscopie gastrique). Dans cet article, nous vous parlerons plus en détail de son déroulement, de son fonctionnement et des possibles risques liés à cette opération.

gastroscopieGastroscopie : définition

La gastroscopie est une opération légère qui, grâce à un tuyau muni d’une petite caméra, permet d’observer la paroi interne de l’estomac. Cette dernière comprend l’œsophage, l’estomac en lui-même, la bouche, la gorge ainsi que le duodénum.

Cette opération permet de trouver d’éventuelles lésions, kystes ou cancers, mais sert également au prélèvement de lésions découvertes ou des sécrétions digestives.

Quelle anesthésie pour la gastroscopie ?

La gastroscopie est une petite opération qui ne nécessite aucune ouverture. Ainsi, une anesthésie locale est suffisante. Ainsi, durant la durée de l’opération, vous êtes conscient. Cette dernière n’est pas douloureuse, vous pouvez respirer normalement mais devez vous concentrer sur cette respiration pour qu’elle soit régulière (ceci évitera les nausées pouvant être provoquées par le tube). Vous devrez également éviter d’avaler votre salive et la laisser glisser vers l’extérieur de la bouche (des protections seront mis à dispositions).

Avant l’anesthésie vous devez être à jeun depuis 6 heures (pas de nourriture, de boisson, d’alcool ou de tabac. Pour le tabac, il est même conseillé de ne pas fumer pendant 2 jours, avant la gastroscopie) et devez avoir retiré toute prothèse dentaire, si vous en avez une.

Note : sur la demande des patients et dans certaines cas bien particuliers (notamment en cas de stress intense ou de maladie) une anesthésie générale pourra être pratiquée.

Gastroscopie : quels risques pour le patient ?

Toute opération médicale, intervention sur le corps humain, quelque soit sa durée, l’anesthésie administrée, les conditions et malgré les compétences du corps médical présent, implique que personne n’est a l’abri de complications. Cependant, les risques et complications sur une gastroscopie sont très rares voire exceptionnels. Ils peuvent être provoqués par des antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de médicaments.

Parmi les risques possibles, on retrouve notamment :

  • La perforation des conduits pouvant provoquer des saignements voire une hémorragie.
  • L’apparition de troubles cardio-vasculaires et de la respiration.
  • Des risques d’infection.

Ces complications nécessitent une hospitalisation. Normalement elles apparaissent pendant la gastroscopie, mais elles peuvent également se déclarer quelques dizaines de minutes ou heures, -voire même quelques jours- après l’intervention. Vous pourrez ressentir les symptômes suivant : douleurs abdominales, au thorax, nausées accompagnées – ou non – de vomissements, vomissements de sang rouge ou noir, fièvre, frissons. Si vous ressentez l’un de ces symptômes après une gastroscopie, nous vous conseillons de contacter immédiatement un médecin (et notamment celui qui s’est occupé de vous). Si votre médecin ne peut répondre, appelez le samu ou votre médecin traitant.

Laisser un commentaire